BEJO66RO


16.11.2014

Restauration du clocher-Tour.

005.JPG012.JPG011.JPG
010.JPG007.JPG013.JPG

 

1709-2014...Un peu plus de 3 siècles que le clocher de Rivesaltes du haut de ses 32 mètres 60 veille sur la ville et ses habitants. De grands travaux sont en cours pour lui donner une seconde jeunesse.

 

Retour sur l' histoire. L' église Sainte Marie (*), on la connait aujourd'hui sous le vocale de Saint André .  Georges Vergès, prêtre, a écrit dans son livre "Rivesaltes en Roussillon" : " Commencés en 1629, les travaux d' agrandissement de l' église Sainte Marie furent brusquement interrompus la même année. Cet arrêt dans l' action durera 28 ans. C'est à partir de 1657 qu'il fut décidé de démolir à peu près entièrement la vieille église. Seul le mur dans lequel s' ouvre la porte aujourd'hui surmontée d' une statue de Saint André sera conservé ".  Il faudra plus d' un demi siècle pour reconstruire l' édifice tel que nous le connaissons aujourd'hui . Les pierres taillées et la "portalada" de l' église ruinée de Saint Martin de Tura " seront réutilisées pour la construction". Le maître d' œuvre des opérations nous renseigne encore Georges Vergès est Mestre Père Angel Thomas, et avec lui sont deux notables de Rivesaltes: Joseph Cabaner et Antoine Pi. L' an 1709 sera celui de l' achèvement des travaux de construction du clocher. A son sommet, une pierre gravée atteste.

 

Le clocher de brique rose.

 

La haute tour de brique rose surmontée de ses 4 tourelles qui, depuis plus de 3 siècles jette un regard bienveillant sur la cité, a subi à cause des ans et d' éléments extérieurs la décrépitude du temps. Mettre en sécurité l' édifice et restaurer des parties rendues fragiles par les ans s' avéraient nécessaire. Lors de la visite des lieux, Bruno Morin architecte du patrimoine nous explique : " Si l' état du clocher est grosso-modo correct , il a été peu entretenu. On arrive à un état de dégradation notamment au niveau des voûtes ". A l' extérieur, "rien de méchant sinon des pièces de cairou fragiles qui peuvent se détacher et tomber". Dans la restauration qui est entreprise explique notre interlocuteur " c' est beaucoup d' intérieur". Et d' énumérer pour les travaux en cours:  la réfection d' encadrements de baies, parapets, bandeaux d' étage, chaînes d' angle; la réouverture d' anciennes fenêtres qui ont été murées, la restauration de voûtes dégradées (un travail complexe), la mise en place d' un escalier métallique, la création d'un nouvel accès au clocher avec porte percée au dessus de la tribune actuelle..... Et beaucoup d' autres interventions encore.

 

Huit entreprises sont actuellement sur le chantier. Les travaux qui devraient durer 8 mois devraient être terminés selon le calendrier courant mai 2015. Coût HT des travaux pris entièrement en charge par la mairie : 382 000 euros. C'est à suivre !.

(*)  Première église, celle de la donation de Landric en 923 -

 

 

 

 

11:23 Publié dans Histoire | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.