BEJO66RO


05.02.2015

Première du Tablao d' Amor Flamenco au "Palais".

_MG_1424a [800x600].jpg_MG_1473 [800x600].jpgSouvenirs du vieux cinéma… Je vous parle d'un temps que les moins de… Aïe, ça fait mal ! Plus loin en arrière, le Palais des Fêtes était une salle de spectacle où sont passés nombre de vedette. Aujourd'hui il joue les Phœnix dans son plus beau costume, rénové à souhait, belle salle, belle scène, belle acoustique, et programmation tout public, musique, théâtre, cinéma, conférence, et un dimanche par mois le rendez-vous des tous petits. Alors pourquoi pas du flamenco ?Le coup d'essai a tenu ses promesses. Le public a répondu présent pour un spectacle de haute tenue.

Marina Gonzalez est la représentante parfaite de la jeune génération de bailaoras flamencas, avec une danse totalement respectueuse des codes traditionnels mais revisitée . Le rythme est au cœur de tout, escalade de taconeos, fulgurance des « remates » (ces fermetures toniques qui font la réputation de caractériels des danseurs de flamenco). C'est le chant de Joaquin el Duende puissant et ciselé qui apporte le goût de rancio indispensable tandis que la guitare de José Saucedo mélodique et tendre se charge des senteurs marines de sa Cadix natale.

 

La formule épurée du tablao met les artistes à nu et permet une proximité avec le public. Le petit format de la salle du Palais des fêtes correspond tout à fait au propos. Il faut espérer que cette collaboration avec Amor Flamenco va se développer, pour le plus grand plaisir des aficionados et des rivesaltais.

 

 

​​

10:08 Publié dans Spectacle | Lien permanent | Commentaires (0)

11.11.2014

" Il était une fois Luis Mariano". L' excellence aux Dômes.

 

022.JPG028.JPG036.JPG 017.JPG034_crop.jpg027.JPG009_crop.jpg

 

Excellence de la voix, superbe pour la mise en scène, magnifique de couleurs avec les costumes, excellent choix dans la programmation des chansons... le nouveau spectacle opérette " Il était une fois Luis Mariano" présenté dernièrement aux Dômes par Pierrogeri a transporté le public . Deux heures de " nostalgie et d' émotion " à couper le souffle avec des reprises de chansons connues telles que " Samba brésilienne ", " maman ", "Mexico ",  "Gondolier ", " La belle de Cadix " (reprises par le public) ,  mais aussi d' autres peu connues ou encore oubliées.  Avec ce spectacle qui est un hommage au prince de l' opérette qu'était Luis Mariano, Pierrogeri  qui poursuit sa tournée nationale après son passage à l' Olympia a fait revivre  avec brio et talent celui qui, dans les chaumières,  est toujours dans le cœurs et le souvenir de chacun .

 

La critique qui a désigné Pierrogeri " comme l' un des 12 ténors légers répertoriés dans le monde "  et  a écrit " Il est un des rares artistes capable d' assumer le répertoire de Luis Mariano et de le faire revivre " ne s'est pas trompé. Avec l' étoffe d' un grand chanteur d' opéra, son charisme et sa simplicité naturelle,  ce chanteur ténor mondialement connu a non seulement rendu un grand hommage au "prince de l' opérette, mais sa "voix d'or" a subjugué l' auditoire. Un talent famboyant !.

 

Toujours dans le domaine de la chanson, la première partie présentée sur scène par le talentueux et sympathique chanteur Catalan Sébastien Sanchez a été consacrée au répertoire de Sardou. Là aussi, l' excellence était sur les planches.  Le public a apprécié et a longuement applaudi .

 

Ce fut un après-midi plein de chansons, mais aussi d' émotion . De l' émotion et quelques larmes il y en a eu avec  " le coup de pouce " donné par les intervenants à  l' A.SEP 66 au profit de la recherche sur la sclérose. Chapeau bas !.

 

 

 

 

 

09:06 Publié dans Spectacle | Lien permanent | Commentaires (0)

04.11.2014

" Il était une fois Luis Mariano ". Pierrogeri aux Dômes.

Dans le cadre de sa tournée nationale après son passage à l' Olympia, Pierrogeri sera aux Dômes de Rivesaltes le dimanche 09 novembre à 15 h avec son nouveau spectacle d' opérette " Il était une fois Luis Mariano".

Celui qui est désigné par la critique comme " l'un des 12 ténors légers répertoriés dans le monde " a l' étoffe d' un grand chanteur d' opéra. Souvent vu à côté de chanteurs français tels que Charles Aznavour, Anny Cordy, Démis Roussos ou encore Dani Brillant, sur les scènes avec les Gypsy-King ou Barzotti,  Pierrogeri  vêtu dans ses costumes de lumière revisitera dans une mise en scène moderne, avec une chorégraphie inédite et entouré de magnifiques danseuses les grands succès de Luis Mariano . Il chantera la vie du prince de l' opérette à travers ses plus grands succès tels que "Maria Luisa", " la belle de Cadix", "Mexico", " bouquet de violette" entre beaucoup d' autres titres.

 

Ce chanteur ténor "mondialement connu " est, dit encore la critique " un des rares artistes capable d' assumer le répertoire de Luis Mariano et de le faire revivre". Le talentueux et sympathique chanteur Catalan Sébastien Sanchez, bien connu du public de notre département, assurera la première partie du spectacle .

 

Deux heures d' émotion et de bonheur assuré.019_crop.jpgIMG_5850.jpg2824.jpg

 

16:48 Publié dans Spectacle | Lien permanent | Commentaires (0)

" 14-18 La fin d' un monde ". L' histoire sur la scène du Palais.

Dans le cadre du centenaire de la guerre 1914-1918,  18 comédiens seront sur la scène du Palais des Fêtes le dimanche 09 novembre à 17 h pour le spectacle " 14-18 La fin d' un monde".  Ecrit et mis en scène par Yannick Séguier , auteur et metteur en scène du " Grand Jaurès "  (15 000 spectateurs), cette représentation s' inscrit dans un esprit de transmission historique.

Le jeu scénique remettra en mémoire le vécu à cette époque avec " L’espoir, la peur, la haine, la mort, l’odeur, la folie, l’attente, le deuil impossible, la misère du front, l’ignorance, le hasard, la cupidité…l’arrogance.  Ce sont 4 années inhumaines…1 million 800000 morts, 7 millions d’invalides ".

 

Le spectacle est organisé autour de plusieurs espaces dans lesquels des histoires de vies se succèdent: Un village du midi qui attend les nouvelles de ses enfants soldats. - La censure, au bureau des armées, où lettres et poèmes sont scrutés dans le moindre détail. - L’Etat-major Français et Allemand aveuglé par leurs stratégies «  jusqu’aux boutistes. » - Une histoire d’amour entre un poilu et une infirmière … »gueule cassée ».- Des poilus qui subissent, plient, vivent l’inhumain, jusqu’à la mort.-L’histoire d’un fusillé pour l’exemple.

 

Ce spectacle de théâtre mélange le chant, la vidéo, mais également le cinéma.  Pour rendre le récit des poilus le plus réaliste possible écrit Yannick Séguier, " nous avons recréé une tranchée dans laquelle nous avons filmé nos comédiens ".

 

Image_1414664619391.jpgImage_1414664619390.jpgPhotos de scènes du spectacle.

 

 

 

 

 

 

 

16:42 Publié dans Spectacle | Lien permanent | Commentaires (0)